Ouvrir le menu principal
Cette page n’a pas encore été corrigée


94 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

eîie de se défendre contre sa jeune rivale ? et même, Marc aurait dû lui savoir gré de ne rien dire et de faire comme si rien ne s'était passé.

Mais il reverrait sa fille. M"'" Longhurst avait changé d'adresse depuis l'époque où Edith était venue habiter chez lui, mais il saurait bien où elle demeurait. Le jour où il avait reconduit Queenie à Richmond, il lui avait dit :

— A propos, où demeure votre tante, à présent ? Elle avait répondu :

— Oh, très loin : plus loin que le Bout du Monde !

Le Bout du Monde est une place ou une rue à l'extré- mité de King's Road, pas tellement loin du centre de Chelsea. Avec de la patience, il arriverait à découvrir où elle vivait, et alors il ferait tout ce qu'il pourrait pour jus- tifier la jalousie d'Edith. Peut-être parviendrait-il à retrouver aussi Ruby... Ah, qu'elle était donc désagréable cette femme qui se mettait ainsi à la traverse de ses plaisirs !

Pourtant, ce même soir, elle se montra si douce, tendre et complaisante qu'il eut comme l'impression de la retrouver après une séparation. Et puis, elle était sa femme, et elle était là, sous sa main.

Il fit pourtant quelque effort pour retrouver Queenie ; c'est-à-dire qu'il alla, au moins deux fois, se promener dans la direction de la gare de Chelsea, au bout de King's Road. Il se disait qu'il avait appris à cette enfant qu'elle pouvait plaire, non plus à des enfants de son âge, mais à des hommes ; et il songeait que la découverte de la liaison de sa mère avait dû opérer en elle un boule- versement qui la mettait à la merci du premier amou-

�� �