Page:NRF 11.djvu/733

Cette page n’a pas encore été corrigée


NOTES 727

Je suis une étincelle Dans la clarté.

Je reconnais des visages,

J^ entends des mots vertigineux.

Je ne sais plus, mon Dieu, mon Dieu !

Je suis fait de souffle et de feu...

Et Je sens que tout en moi change Et que Je m^ affranchis des formes et du temps Et que dans un instant Cet ange Qui m'emporte à travers le grand ciel éclatant.

Va ouvrir ses deux bras dans V espace suprême Et que de mon propre élan Je vais aller léger, tremblant, ^^ Vivre en Dieu même".

H. G.

��LE ROMAN

L'ENQUÊTE, par Pierre Hamp (Editions de la Nouvelle Revue française, 3 fr. 50).

Ceux qui pensaient être descendus, avec les romans de Zola, au cœur même de la vie ouvrière, ceux-là seront assez surpris, ouvrant un livre de Pierre Hamp, de constater la distance qui sépare le point de vue d'un bourgeois, eût-il l'esprit ouvert et la sympathie éveillée, du point de vue d'un homme qui a vécu de la vie ouvrière. L'un voit du dehors, l'autre du dedans ; et si le premier, ayant l'œil plus frais, peut conserver l'avantage tant qu'il s'agit de saisir le pittoresque de la vie populaire,

�� �