Page:NRF 11.djvu/611

Cette page n’a pas encore été corrigée


PROT^E 605

Que tu le veuilles ou non, malgré le vent et la tempête, et toutes ces choses que Ton ne com- prend pas.

L'épée du moins est une chose que Ton com- prend et le bel Alexandre, là-bas, en a tâté, ce cher Paris !

Viens, Hélène, tiens bien ma main, je ne te l lâcherai pas.

■ Et je ne puis dire que je tire de toi grand r plaisir.

Mais enfin, telle quelle, c'est toi, et je te tiens, et tous te reconnaîtront, et je te ramènerai dans Sparte.

Entre BRIND OSIER,

��Qui va l�

��Salut, héros !

��// la met enjoué.

BRINDOSIER

��SCENE III

MÉNÉLAS

��Qui es-tu }

��BRINDOSIER

Salut, fils d'Atrée et gendre de Jupiter !

MÉNÉLAS

Comment me connais-tu }

�� �