Page:NRF 11.djvu/442

Cette page n’a pas encore été corrigée


436 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

Car aujourd'hui habileté a un sens nouveau et obscur, et le grand mot de sincérité, comme celui d'habileté, dont pas un de vous ne me donnera une définition acceptable^ est une arme à double tranchant. On l'emploie à propos de celui qui n'a pas le même goût que vous. Vous êtes misérables, parce que pressés, impatients, et la tête bour- donnante de notions confuses, vous donnez le pas à Vînouï sur VŒuvre d^Art. Le premier qui a osé des quintes successives défendues en ancienne orthographie musicale, est assurément un novateur. J'apprécie le tableau de la Grotte, dans le Pelléas de Debussy, qui est plein de ces quintes ; mais si nous parlons de musiciens français, je serais plus fier d'avoir imaginé le motif d'amour du Roméo de Berlioz. Un beau thème mélodique est tout de même ce qu'il y a de plus rare. Une singularité, une bizarrerie tonale, délicieuse de fraîcheur, à première audi- tion, pouvant être répétée, systématiquement, à l'infini, cessera bientôt d'être supportable. L'originalité d'une œuvre, si elle ne consiste qu'en cela, cette œuvre sera éphémère.

Mais vous ne demandez qu'à changer souvent de cuisine, parce que vos palais blasés s'habituent trop vite à la main du chef. Votre mémoire est si courte, que si, au bout de quelques années, on vous ramène ce cuisinier, vous ne le reconnaîtrez plus à ses plats. Ah ! direz-vous, voilà de la nouveauté...

M. Canudo écrit : " L'innovation contemporaine est dans la transposition de l'émotion artistique du plan sentie mal dans le plan cérébral " (Manifeste cérébriste. Février 1914, Figaro). " On veut des gammes nouvelles de formes et de couleurs, on veut la jouissance de la peinture

�� �� �