Page:NRF 11.djvu/403

Cette page n’a pas encore été corrigée


397

��POEMES

��AU PASSANT D UN SOIR

��Dites^ quel est le pas

Des mille pas qui vont et passent

Sur les grand' routes de l'espace^

Dites, quel est le pas

Qui doucement, un soir, devant ma porte basse

S'arrêtera ?

Elle est humble, ma porte. Et pau')>re, ma maison. Mais ces choses n importent.

Je regarde rentrer chez moi tout F horizon A chaque heure du jour, en ouvrant ma fenêtre ; Et la lumière et F ombre et le vent des saisons Sont la joie et la force et F élan de mon être.

Si je n ai plus en moi cette angoisse de Dieu Qui fit mourir les saints et les martyrs dans Rome, Mon cœur, qui na changé que de liens et de vœux Eprouve en lui F amour et F angoisse de F homme.

�� �