Page:NRF 11.djvu/374

Cette page n’a pas encore été corrigée


368 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAIS»

��La voie sacrée, par Juki Laroche (B. Grasset, 3 fr. 50).

Ce volume à la gloire de Rome et de l'Italie, est composé presque exclusivement de vers traditionnels ; mais çà et U quelques vers plus libres s'y insinuent, démontrant avec évi- dence combien Tarmature de l'alexandrin offre au poète un faible soutien, combien elle le stimule peu en regard de la nécessité de chercher par lui-même à faire chanter des vers de coupe moins prévue. Plus un sujet appartient depuis longtemps à la poésie, plus la logique voudrait que Ton évitât les formes où il s'installe trop â Taise, les formes trop dociles qui ne nous causent plus de surprise et, partant, plus de plaisir. Les meil- leures pièces de ce recueil, les plus personnelles, sont consacrées à la beauté des fontaines de Rome ; la forme, plus souple, cherche à se rompre et à épouser le mouvement du poème :

Triton, tu donnes ton labeur

Pour que Veau s^ élève et se brise.

On passe, on s* amuse un peu de ta laideur.

On passe, et Pon t'oublie. En vain tu f épuises !

Mais sans regarder ce peuple quelconque,

Ingrat, moqueur, insouciant.

Tu le méprises

Et nargues le destin en soufflant dans ta conque

Veau qui joue au soleil et danse avec le vent.

��Le Gérant : André Ruyters.

��Imp. Sainte Catherine, Quai St- Pierre, 12, Bruges (Belgique).

�� �