Page:NRF 11.djvu/210

Cette page n’a pas encore été corrigée


204

��LES NOCES D'ARGENT

��Patria Redux

��Maintenant que tout s^est accompli de ton destin et du mien ; maintenant que nos heures sont remplies de mal et de pire et de bien ;

��maintenant que le soleil du zénith

s incline et te trouble la vue

a travers ta main qui l'abrite ;

je me tourne vers la-bas d'où, nous sommes venus.

��y y vois — est-ce un mirage ? — Jleurir un printemps immortel : des heures neuves et sages y marchent par troupes jumelles ;

�� �