Page:Montreuil - Minette et Minou, paru dans Mon Magazine, juillet 1926.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.

leur gratitude, ce sentiment d’élite, qui semble ne pouvoir plus s’acclimater dans l’âme des humains.

Faut-il ajouter que les bêtes, ne sachant point mentir, peuvent souvent donner à l’homme l’occasion de rougir de soi.

Le « Montreal Cat Club and Human Society » fait certainement une œuvre digne de sympathie et d’admiration. La grande affluence des visiteurs aux diverses expositions organisées par cette société est un témoignage suffisant de la plus haute appréciation.

L’exhibition de l’automne dernier, tenue à l’hôtel Windsor, sous la direction de Mme Germain Beaulieu, 2ème vice-présidente, a été un succès sans précédent.

Nous suivons avec un intérêt attendri les progrès grandissants de cette Association, dont tous les efforts sont consacrés à la bienfaisance envers les plus humbles et les meilleurs de nos amis, parce que chacun de ses pas en avant marque une bonté grandissante dans le cœur des humains.

Gaëtane de Montreuil.