Page:Montreuil - La vengeance d’une morte.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.
30
contes et nouvelles

IV

Il est superflu de dire que les soupçons se portèrent sur son voisin. Il fut arrêté et subit un procès long et humiliant. On l’avait entendu proférer des menaces, il avait été vu rentrant chez lui, au milieu de la nuit, le soir du crime. Les circonstances étaient écrasantes, mais on dut le relâcher faute de preuves.

Cependant, la réprobation de ses concitoyens pesait sur lui pour le reste de sa vie.

V

La grande salle de l’Opéra, à San-Francisco, était remplie de spectateurs venus pour entendre la merveilleuse cantatrice, qui tout l’hiver avait parcouru les États-Unis, en une marche triomphale de succès toujours grandissants et d’admiration toujours croissante.

Sur les affiches, on la nommait Lucia