Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/174

Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE VINGT-CINQUIÈME.


DES LOIS
DANS LE RAPPORT QU’ELLES ONT
AVEC L’ÉTABLISSEMENT
DE LA RELIGION DE CHAQUE PAYS ET SA POLICE
EXTÉRIEURE [1].
____


CHAPITRE PREMIER.


DU SENTIMENT POUR LA RELIGION.


L’homme pieux et l’athée parlent toujours de religion ; l’un parle de ce qu’il aime, et l’autre de ce qu’il craint [2].

  1. A. B. Des lois dans le rapport qu'elles ont avec l'établissement de la religion, et sa police extérieure.
  2. On craint l'idée d'un juge, toutes les fois qu'on ne peut le connoître que par sa justice. PECQUET, Analyse raisonnée, etc., p. 283.
    _____________