Ouvrir le menu principal

Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/130

Cette page n’a pas encore été corrigée


114
DE L’ESPRIT DES LOIS.


la pauvreté générale, et par conséquent la particulière.

Henri VIII [1], voulant réformer l’Église d’Angleterre, détruisit les moines, nation paresseuse elle-même, et qui entretenoit la paresse des autres, parce que, pratiquant l’hospitalité, une infinité de gens oisifs, gentilshommes et bourgeois, passoient leur vie à courir de couvent en couvent. Il ôta encore les hôpitaux où le bas peuple trouvoit sa subsistance, comme les gentilshommes trouvoient la leur dans les monastères. Depuis ces changements, l’esprit de commerce et d’industrie s’établit en Angleterre.

A Rome, les hôpitaux font que tout le monde est à son aise, excepté ceux qui travaillent, excepté ceux qui ont de l’industrie, excepté ceux qui cultivent les arts [2], excepté ceux qui ont des terres, excepté ceux qui font le commerce.

J’ai dit que les nations riches avoient besoin d’hôpitaux, parce que la fortune y étoit sujette à mille accidents : mais on sent que des secours passagers vaudroient bien mieux que des établissements perpétuels. Le mal est momentané : il faut donc des secours de même nature, et qui soient applicables à l’accident particulier.

  1. Voyez l'Histoire de la réforme d'Angleterre par M. Burnet. (M.)
  2. Excepté ceux qui cultivent les arts, n’est pas dans A.
    _____________