Ouvrir le menu principal

Page:Montaiglon - Recueil général et complet des fabliaux des 13e et 14e siècles, tome IV.djvu/57

Cette page n’a pas encore été corrigée


XCI DU CLERC dUI FU REPUS DERIERE l’eSCRIN [par JEAN DE CONDÉ] Paris, Bibl. nat., Mis. fr. 14^6, fol. 17 i r* à 1 72 r", et Bibl. de l’Arsenal, Mss. 3524, fol. 100 v» à 101 v». ’nés gens sont qui anchois oient ’Une truffeet plusleconjoient • K’une bien grande auctorité : [Pour ce; truffe de vérité Vous vorrai ci ramentevoir, Si c’om le me conta de voir. En Haynau ot une bourgoise, En une ville, assez courtoise, Plaine de jeu et de soûlas, K’amours le tenoit en ses las. Dont ele fu, et de son non. Ne vous veul faire nul renon, C’on le porroit teil part retraire U il tourneroit à contraire Et en seroit plus grans criée. La bourgoise estoit mariée ; Si estoit bêle et saverouse. Gaie, envoisie et amourouse.