Page:Monavon - Fragiles Fleurs, paru dans Le Passe-Temps, 05 novembre 1893.djvu/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Et la jeunesse est une fleur !…

Trop tôt l’espérance infidèle,
Sourde à nos désirs empressés,
Va fuir, emportant sur son aile
Nos songes les plus caressés…
Mais tandis que douce et prospère,
Elle sourit à notre ardeur,
Aimons… La fleur est éphémère,
Et l’espérance est une fleur !…