Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - Madame l'Archiduc.pdf/8

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ENSEMBLE.
–––––––Car nous faisons le complot,
–––––––De supprimer l’archiduc.
–––––––––Mais point il ne faut
–––––––––Débiner le truc,
–––––––Ne débinons pas le truc,
––––––Nous venons pour la grande affaire
–––––––––––Du château
–––––––––De Castelardo.
––––––Il faut parler avec mystère
–––––De la grande affaire du château,
–––––––––––Du château
–––––––––De Castelardo.

Ils se donnent des poignées de main.


Scène II

Les Mêmes, L’HOTE.


Les quatre conspirateurs se recachent dans leurs manteaux.


L’HOTE, entre en souriant.

Pardon, messieurs, si je vous ai fait attendre, soyez les bienvenus dans mon auberge. (Ils ne répondent pas.) Hein ! quels sont cens gens-là ? Ces messieurs sont fâchés de n’avoir trouvé personne à qui parler, ces messieurs veulent déjeuner peut-être ? (Ils font signe que non.) C’est une corporation de muets. Vous voulez peut-être des chevaux ? (Les quatre hommes font signe que oui.) Je comprends le muet, maintenant ! Il faut que vous attendiez que mes garçons soient revenus, ils ne sont pas encore ici, parce que je vais vous dire, je marie aujourd’hui un de mes garçons, Giletti, avec une de mes servantes, Marietta. (Silence.) Oui, ça vous est égal, je sais… dans cinq minutes ils seront ici… Si, en attendant, ces messieurs veulent se rafraîchir, le vin est excellent.