Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - La Créole.pdf/99

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DEUXIÈME MATELOT.

Oui, par un brick africain qui marchait par notre travers ; il y a eu un abordage.


LE COMMANDANT.

Pas d’avaries !


PREMIER MATELOT.

Presque rien, notre beaupré a été coupé en deux.


LE COMMANDANT.

Le brick a coupé notre beaupré ?


DEUXIÈME MATELOT.

Oui, mon commandant.


LE COMMANDANT.

Et, où est-il ce brick de malheur ?


PREMIER MATELOT.

Tenez, là, il passe à bâbord, on voit d’ici son pavillon.


LE COMMANDANT.

Attends, attends. Je vais lui dire son fait, à ce galopin de moricaud.


DORA.

C’est ça, nous allons lui dire son fait, ne le ménageons pas.


LE COMMANDANT.

Ohé ! du brick !


DORA.

Ohé ! du brick !


UNE VOIX, dehors.

Ohé ! de la frégate !


LE COMMANDANT.

Vous n’avez donc jamais navigué, blanc-bec !


DORA.

Vous ne pouvez donc pas prendre votre droite, maraudeur !


LA VOIX.

La mer est à tout le monde… saumon fumé !