Page:Millaud - La Créole.pdf/59

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



DORA.

Prenez garde, vous ne pourriez plus vous arrêter.

Elle sort à droite avec le commandant.


Scène VII

FRONTIGNAC, RÉNÉ, ANTOINETTE.



FRONTIGNAC, en colère.

Ah ! maintenant, j’espère que nous allons pouvoir en parler de ce bosquet ?


RÉNÉ.

Quel bosquet ?


FRONTIGNAC.

Mais, de ce bosquet dans lequel le commandant vous a laissés ensemble.


RÉNÉ.

Ah ! mais, c’est une scène ! ah ! mais, j’ai horreur des scènes. Voilà votre amant, madame, qui vient nous faire une scène, parce que votre mari vous a embrassée.


FRONTIGNAC.

Réné !


RÉNÉ.

C’est bien, monsieur, je vous laisse avec ma femme, je suis un mari complaisant ; adieu, ma petite femme. (Il envoie un baiser à Antoinette.) Je suis un mari complaisant, trouvez-m’en beaucoup comme ça.

Il sort.


Scène VIII

FRONTIGNAC, ANTOINETTE.



FRONTIGNAC.

Il est charmant, il se moque de moi, encore…