Ouvrir le menu principal

Page:Millaud - La Créole.pdf/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE COMMANDANT.

À qui ? (Il va à Frontignac.) Viens ici, toi. (Il le pousse devant Dora.) Le voilà, ton mari.


RÉNÉ, FRONTIGNAC, ANTOINETTE, saisis.

Son mari !


LE COMMANDANT.

Oui, son mari… Eh bien, Dora, ça te va-t-il ?


DORA.

Parfaitement, monsieur, vous, ou bien un autre, ça m’est égal, tout à fait égal…


LE COMMANDANT, à Frontignac.

Tu es agréé.


FRONTIGNAC.

Mais, commandant…


LE COMMANDANT.

Je te dis que tu es agréé.


DORA.

Certainement ; j’épouse. Où sont les notaires ?


LE COMMANDANT.

Saint-Chamas est allé les prévenir, et en attendant qu’ils arrivent, (À Frontignac.) fais ta cour…


FRONTIGNAC.

Faire ma cour ? mais mademoiselle ne m’a jamais vu.


RÉNÉ.

Mais, mon oncle, on ne bâcle pas un mariage comme ça… en cinq minutes.


FRONTIGNAC.

Il faut nous donner un peu de temps.


ANTOINETTE.

Oui, mon tuteur, il faut leur donner un peu de temps.


RÉNÉ et FRONTIGNAC.

Oui, mon oncle, beaucoup de temps.