Page:Millaud - La Créole.pdf/10

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


elle n’y comprend rien, mais elle t’expliquera tout de même. Viens, Saint-Chamas, je vais dire à l’amiral… monsieur l’amiral…

Il sort avec Saint-Chamas. Antoinette entre.


Scène III

FRONTIGNAC, ANTOINETTE.



FRONTIGNAC.

Est-il bien vrai, mademoiselle Antoinette, vous vous mariez ?


ANTOINETTE, en mariée, moins le voile et la fleur d’oranger.

Hélas ! vous le voyez. Hier soir, à peine étiez-vous parti, que mon tuteur a reçu de l’amiral l’ordre de s’embarquer aujourd’hui même ; aussitôt, il m’a signifié qu’il voulait me marier avant son départ.


FRONTIGNAC.

Avec qui, mon Dieu ?


ANTOINETTE.

Avec Réné, son neveu.


FRONTIGNAC.

Réné, mon ancien camarade d’école ; mais vous ne le connaissez pas ?


ANTOINETTE.

Oui, Réné… et pendant que moi, toute blanche et me tenant à la table pour ne pas tomber… le commandant me fait un grand discours… c’était son projet depuis longtemps… il ne comptait pas reprendre la mer avant deux ou trois mois… Réné devait venir… on l’attend aujourd’hui… nous aurions eu tout le temps de faire connaissance… mais cette dépêche de l’amiral, ce départ subit l’obligeaient à brusquer les choses.