Page:Millanvoye — Anthologie des poètes de Montmartre, éd7.djvu/388

Cette page n’a pas encore été corrigée


De vos bouteilles que pavoise
Une étiquette aux cent couleurs,
J'aime les glouglous enjôleurs,
Enfants de l'antique cervoise,
Fanta, pale ale, stout, faro,
Bières brune, blonde ou filasse.
J'ai dit aux fontaines Wallace :
Je ne boirai plus de votre eau.

Dans une ivresse léthargique,
Fais-nous oublier les hivers,
Absinthe, sœur des printemps verts,
Auprès de ta liqueur magique.
Les élixirs de Cagliostro
Ne sont que frime et que fallace.
J'ai dit aux fontaines Wallace :
Je ne boirai plus de votre eau.

Ô rhum doré par les tropiques !
Kummel gelé par les frimas !
Cognac qui jadis rallumas
Le feu des courages épiques,
Ô patriarcal vespetro !
Ô menthe, appoint de Lovelace !
J'ai dit aux fontaines Wallace ;
Je ne boirai plus de votre eau.

Lorsque étanchant ma soif française
Avec un luxe oriental,
J'aurai jeté mon capital
Par les fenêtres du grand seize,