Ouvrir le menu principal

Page:Michelet - Œuvres complètes Vico.djvu/265

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pointe pénétrante de l’invention (acumen), e pectore acetum, pour dire comme Plaute. Remarquons aussi ces locutions, cor hominis, excors pour stupide, vecors pour l’homme en démence, socors pour esprit lent et paresseux, et au contraire, cordatus pour sage ; c’est de là que P. Scipion Nasica reçut le nom de Corculum, parce que l’oracle le déclara le plus sage des Romains. Serait-ce que l’école italique aurait admis avec toute l’antiquité que les nerfs prennent naissance dans le cœur ? et de plus, qu’il nous semble que nous pensons dans la tête, parce que dans la tête sont les organes de deux sens, dont l’un, je veux dire l’ouïe, est le plus disciplinable de tous, et l’autre est le plus actif. Mais l’opinion qui fait naître les nerfs dans le cœur a été trouvée fausse par l’anatomie moderne ; on a vu qu’ils se ramifient à partir du cerveau pour se distribuer dans tout le corps. Aussi les cartésiens placent l’âme comme en sentinelle dans la glande pinéale ; c’est là, suivant eux, que tous les mouvements du corps lui sont transmis par les nerfs, et que par ces mouvements elle aperçoit les objets. Cependant on a vu des hommes, après une extraction du cerveau, vivre, se mouvoir et bien user de leur raison. Il n’est pas non plus vraisemblable que l’âme ait pour siège celle de toutes les parties du corps où il y a le plus de mucus et le moins de sang, et qui est par conséquent paresseuse et engourdie. La mécanique nous enseigne que dans une horloge les roues que le moteur touche de plus près, sont les plus délicates et les plus mobiles ; dans les plantes le siège de la vie est dans la semence, et c’est de là qu’elle se répand par le tronc dans les branches, et par la souche dans les racines. Serait-ce