Page:Mercure de France - Février 1766.djvu/8

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Prélats du Royaume fut ce triſte événement, pour nous y conformer. En les anticipant, nous avons cru devoir céder à ce qu’exigoient de nous notre douleur & notre zèle.

J’ai l’honneur d’être, &c.
À Calais, le 11 Janvier 1766.

P.D.L.Y



Ôde[1] ſur la mort de Monſeigneur le
Dauphin.

I.

François, il n’est donc plus ce Prince vertueux,
Qui dévoit de vos Fils devenir le Monarque !
Son ſang ni ſes vertus, nos larmes ni nos vœux
N’ont pu le dérober au ciſeau de la Parque.
Ô toi, qui dans tes mains tiens le deſtin des Rois,
Dieu, qui dans le néant fais rentrer leur puiſſance.
Dans ce Prince adoré tu frappes à La fois
Tout un peuple expirant avec son eſpérance.



II.

Pleure, Roi deſolé, pleure à jamais ce Fils,
Dont tu fis ton ami pour être mieux ſon père.

  1. Elle a été préſentée au Roi & à la Famille Royale.