Page:Mercure de France - Février 1766.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Troiſième Lettre, le 8 Février 1579.

M. de Lardymalye, je vous puis aſſeurer que jai en eſtime vous & votre vertu, & ay autant de contentement de vous, que vous le ſçauriez deſirer, ainſi que les effets vous le feront toujours paroitre ; & partant, je vous prie faire état de moi pour le regard du Gouvernement de mon Comté de Périgord & Vicomté de Limoges, pour quelques occaſions que je vous dirai quand la commodité ſe préſentera ; jai aviſé être bon de ny toucher ne innover encore aucune chose pour le préſent, ce que je vous prie prendre de bonne part, & notre Seigneur vous tenir, Monsieur de Lardimalye, en ſa très-ſainte protection.


De Nerac, le 8e Février 1579.


Votre bien bon & aſſuré amy, ſigné, Henry.


Quatrième Lettre, le 7 Janvier 1582.

M. de Lardimalye, dautant que ma femme fait état de partir dans le 25e de ce mois, pour, faire ſon voyage de la Cour, & que jai délibéré de la con-