Page:Mercure de France - Février 1766.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


garde. De Montauban, ce 19e jour d’aouſt 1578.

Votre bien bon amy, ſigné, Henry.


Seconde Lettre, le 16e jour de… 1578.

M. de Lardimallye, combien que je ne fait aucun doute qu’ayant reçu ma précédente lettre, par laquelle je vous ay prié me faire ce plaiſir de me venir trouver & faire compagnie allant au-devant de la Royne & de la Royne ma femme, vous ne me voudrez éconduire de la priere que je vous en ay faite, étant résolu de promptement partir de ce lieu pour cet effet, & me trouver au plus-tard à Bergerac au 16 de ce mois ; jai aviſé vous faire cette recharge pour vous en avertir & très-affectueuſement prier de vous y trouver en meilleur équipage que la brièveté du tems qu’avez pour y pourvoir le vous pourra permettre & pour ce que je m’aſſure que vous ne doutiez point combien vous y ferez le très-bien venu & de bon cœur receu ; je finis cette cy par la priere que je fais au Créateur, vous donner, Monfieur de Lardimallye, ſes ſaintes grâces. De Nerac, le 16e jour de …… 1578.

Votre bien affectionné amy, ſigné Henry.