Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LES FILS DES ANGES



Un jour, les fils du Ciel, bravant la Règle austère,
S’unirent clandestins aux filles de la Terre,
Pendant que celles-ci dormaient leur doux sommeil.
« Qui nous a mis, Seigneur, ces flammes de soleil
Et ces nimbes parmi nos longues chevelures ?
Quels étaient ces baisers chauds comme des brûlures