Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/217

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
201
pantéleia


III


 
« Je ne descendrai pas de ma sérénité
Hautaine, pour poser mon talon dans la fange,
Et nul ne me verra dormir à son côté !

Nulle voix parmi vous ne dira ma louange,
Et nul n’arrachera de mon cœur les aveux !
Chétifs, que pourriez-vous me donner en échange ?