Ouvrir le menu principal

Page:Mendès - Philoméla, 1863.djvu/195

Cette page a été validée par deux contributeurs.


LE GLACIER


Les lacs où, le matin, passent des brouillards bleus,
Se couvrent en hiver d’étincelantes glaces ;
Les hardis patineurs, aux jambes jamais lasses,
S’élancent en troupeau vers les monts nébuleux.