Page:Meister - Betzi.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Milord.

Peut-être même alors s’en passerait-elle à merveille ; les représentés seront tous si vertueux qu’ils n’auront plus besoin ni de représentans, ni de législateurs, ni même de lois positives. Mais en attendant cette époque bienheureuse, comment un peuple parviendra-t-il à ce degré de lumière et de perfection morale en courant toujours le risque de n’être représenté que par les hommes les plus ignorans et les plus vicieux ?

Le Républicain.

Et pourquoi n’admettre que les hypothèses les plus sinistres ?

Milord.

Sinistres ou favorables, ce sont celles qui présentent le plus de vraisemblance que je prends pour base