Page:Meister - Betzi.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


raisonner sont extrêmement défectueuses, qu’il n’est rien, pour ainsi dire, qui puisse se démontrer à la rigueur, notre âme est bien près de tomber dans une des maladies les plus funestes dont elle puisse être atteinte.

A. Et cette maladie ?

B. C’est l’incertitude. Quand tout nous paraît incertain, nous ne tardons pas à penser que tout est indifférent. Cette manière d’être est absolument contraire aux principes de notre nature. L’âme n’en conserve pas moins une pente irrésistible à se laisser déterminer par une force quelconque. Si ce n’est plus celle d’un instinct naturel, d’une loi tutélaire, d’une ancienne habitude, ce sera celle de tous les intérêts, de toutes les affections du moment ; ses sentimens seront aussi variables que ses idées ; au lieu d’énergie, ils n’auront qu’une