Page:Meister - Betzi.djvu/128

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


même exaltation de notre pensée, de notre imagination, de notre sensibilité, dont tout amour violent et profond nous rend trop évidemment si susceptibles ? que l’on se rappelle les tourmens, les macérations, les tortures de toute espèce des Bramines, celles nos Saints, leurs abstinences si longues et si cruelles, leurs jeûnes, leurs flagellations, et jusqu’aux coups de bûche, jusqu’au crucifiement des disciples du bienheureux Pâris ; n’y retrouve-t-on pas toutes les privations, tous les supplices volontaire de l’amour chevaleresque, parodiés si plaisamment par Don-Quichotte ?

Comme le seul moyen de prévenir les écarts de l’amour ou d’en modérer les excès, c’est d’accoutumer de bonne heure notre sensibilité, notre imagination à consulter et à suivre les lumières de la raison et du goût,