Page:Meister - Betzi.djvu/109

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’infaillible effet de certains principes.

Je connais des priviléges héréditaires qui purent contribuer à maintenir dans la même caste, dans la même famille, le même esprit les mêmes vertus ; tels furent sans doute ceux du Patriciat dans les beaux jours de la République romaine ; tels furent ceux de tous les citoyens de Lacédémone, malgré l’injustice et les cruautés qui en furent l’odieuse et l’indispensable condition ; tels furent peut-être encore ceux de notre noblesse chevaleresque en Europe, jusqu’à la fin du quinzième siècle.

Mais je pourrais citer plus sûrement encore d’autres priviléges héréditaires dont l’effet naturel dut être de corrompre d’énerver, d’abâtardir les races les plus distinguées et les plus généreuses ; ce sont ces priviléges qui n’étaient que de frivoles