Page:Maupassant - L’Exil, paru dans Le Gaulois, 8 février 1883.djvu/4

Cette page a été validée par deux contributeurs.


L’exil est le moyen dont se servent le plus souvent les gouvernements pour se débarrasser des gens qu’ils craignent ; mais le contre-coup fait que, bien souvent aussi, ceux-ci finissent par jeter par terre le pouvoir qui les a bannis.

L’histoire est pleine d’exemples consolants qui devraient être un enseignement pour ceux qui règnent.

Un homme emprisonné injustement peut oublier ; un banni ne pardonne jamais. Les plus terribles adversaires de l’Empire furent ceux qu’il avait chassés de France. Il en est aujourd’hui qui siègent à la Chambre : qu’on leur demande si leur colère est éteinte.