Page:Maupassant - L’Égalité, paru dans Le Gaulois, 25 juin 1883.djvu/6

Cette page a été validée par deux contributeurs.


On ne dit pas : le siècle de Charlemagne, ni le siècle de Henri IV, ni le siècle de Napoléon. On ne dira point, plus tard, le siècle de Bismarck, malgré les victoires de ce ravageur stérile. On ne dira pas non plus : le siècle de la République, soyons-en bien persuadés.

Mais on dit : les siècles de Périclès, d’Auguste, de Louis XIV et des Médicis.



La France cependant aimait les arts et les pratiquait avec un certain succès. Ils ne survivront point au coup que leur portent messieurs de la Chambre, au nom de l’égalité.