Page:Maupassant - L’Égalité, paru dans Le Gaulois, 25 juin 1883.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.


C’est qu’il ne s’agit ici que de l’éternelle question de la réclame électorale.

L’égalité est en ce cas le grand cheval de bataille du corps des députés qui, eux aussi, utiliseraient sans doute plus avantageusement leurs facultés à la caserne qu’à la Chambre.

Ils vont tuer, d’un coup, toute la production artistique de notre pays. Le talent et le génie ont besoin d’être traités comme les plantes délicates qu’on élève en serre. Ils meurent étouffés dans la forêt populaire.

L’égalité est le mal dont nous mourrons, parce qu’elle n’existe nulle part dans la création ; elle est contraire aux lois du monde et dangereuse comme tout ce qui fait obstacle à l’ordonnance naturelle des choses.

Que MM. les députés se considèrent comme les égaux du premier venu, c’est leur droit.

D’autres ont l’orgueil excessif de s’estimer davantage.

guy de maupassant