Page:Maupassant - Ivan Tourgueneff, paru dans Le Gaulois, 5 septembre 1883.djvu/10

Cette page a été validée par deux contributeurs.


N’appartenant à aucun parti, attaqué souvent par les uns et par les autres, se contentant de noter et d’observer, il publia successivement Fumées et Terres vierges, livres qui montrent de la façon la plus nette les étapes des nihilistes, la force et la faiblesse de ces esprits troublés, les causes de leurs défaillances et celles de leurs progrès.

Adoré par la jeunesse libérale, reçu avec des ovations, chaque fois qu’il rentrait en Russie, redouté par le pouvoir, un peu suspect aux partis extrêmes, admiré par tous, Tourgueneff ne retournait pourtant pas volontiers dans son pays, qu’il aimait ardemment ; car il gardait le souvenir de quelques jours de prison qu’il avait faits après la publication des Mémoires d’un seigneur russe.