Page:Maupassant - Enthousiasme et Cabotinage, paru dans Le Gaulois, 19 mai 1881.djvu/5

Cette page a été validée par deux contributeurs.


chauvins qui forme une partie de notre bourgeoisie, — la voici devenue, dis-je, le génie de la France errant par l’Univers.

Et on la suit en pensée, on s’intéresse au chiffre des recettes, à l’accueil qu’elle reçoit, à la vie qu’elle mène. Hip, hip, hurrah pour Sarah Bernhardt !



Elle revient. En vérité, le souffle manque et les expressions aussi, pour raconter ce retour.

Plus de cinquante mille personnes encombraient les jetées et tout le port du Havre. Les navires, dans les bassins, étaient pavoisés aux couleurs nationales ; beaucoup de gens portaient des drapeaux ; on hurlait : — Vive Sarah ! vive Bernhardt ! vive Sarah Bernhardt ! « Les souverains, dit un journal convaincu,