Page:Maupassant - En rôdant, paru dans Le Gaulois, 14 février 1883.djvu/4

Cette page a été validée par deux contributeurs.


On est tellement habitué déjà à rire de la Chambre, à la blâmer, à la blaguer, à la bafouer ; ses maladresses sont tellement visibles, ses emballements tellement grotesques, que le métier de député devient une profession comique, qui inspirera bientôt un doux mépris aux petits enfants eux-mêmes.

Quand ils verront passer dans la rue quelque pauvre être d’aspect hétéroclite, ils demanderont avec intérêt, habitués aux railleries répétées de leur père :

— C’est un député, dis, papa ?