Page:Maupassant - En rôdant, paru dans Le Gaulois, 14 février 1883.djvu/11

Cette page a été validée par deux contributeurs.


L’égalité n’existe nulle part. Si Pitou et quelque futur grand artiste passent une année côte à côte, l’artiste sera poursuivi toute sa vie par le cauchemar de cette année de bagne ; il frémira à ce souvenir, il inoculera, malgré lui, à ses fils, la terreur de la caserne.

Les raisonnements magnanimes n’y feront rien. C’est ainsi.

La masse de l’armée doit être formée des humbles, des grossiers, des ignorants, de ceux nés pour être peu. Du moment qu’on ne peut pas faire de l’aristocratie du pays l’aristocratie de l’armée, du moment que les garçons nés pour être des officiers ne pourront être que des pioupious, tout mélange apportera le trouble, et dans l’armée, et dans le pays.

Tant pis pour l’égalité !

Voilà ce qu’on arrive à croire quand on entend causer des volontaires.

guy de maupassant