Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/591

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
537
DE CHIMIE ORGANIQUE.

On a pris ensuite la densité de sa vapeur par les moyens ordinaires, et on a obtenu les résultats exprimés ci-dessous :

Excès de poids du ballon plein de vapeur sur le ballon plein d’air 
0,684
Temp. de la vapeur 
135°
Barom. 
0,766
Temp. de l’air 
13°
Cap. du ballon 
212 cm. cb.
Air restant à 11° c 
0,3 cm. cb.
Poids du litre à 0° et 0,76 
6,675
Densité de la vapeur 
5,13

Fondé sur ces nouveaux résultats, je crois pouvoir indiquer, comme je l’ai fait plus haut, cette double série de rectifications comme éminemment propre à donner du chloral d’une pureté absolue. C’est sur ce dernier que j’ai étudié les caractères que j’assigne à cette substance.

Les divers résultats de mes analyses donnent pour la formule du chloral C8H2Ch6O2, qui fournit les rapports suivants :

C8 
306,08 16,6
H2 
12,50 0,7
Ch6 
1327,92 71,9
O2 
200,00 10,8
——— ———
1846,50 100,0

En calculant, d’après cette formule, la densité de la vapeur du chloral, on trouve les nombres suivants :

T. XV.
68