Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/581

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
527
DE CHIMIE ORGANIQUE.

par l’esprit pyro-acétique, précisément comme si l’on agissait sur le chlorure de chaux. Les phénomènes sont les mêmes, et l’on obtient également une liqueur huileuse pesante.

Celle-ci, agitée avec de l’acide sulfurique, gagne par le repos le fond du vase, car elle est plus lourde que l’acide sulfurique concentré. On la soutire avec une pipette et on la rectifie par distillation. Mise en contact avec du chlorure de calcium fondu, elle abandonne l’eau ou l’alcool qu’elle aurait pu conserver. Le chlorure de calcium fondu surnage, la liqueur étant plus dense que lui ; il faut donc agiter de temps en temps, et prolonger le contact.

Comme cette matière est moins volatile que la précédente, elle est bien plus facile à convertir en brômure de potassium et formiate de potasse, par la simple ébullition avec une dissolution de cet alcali. Aussi, la réaction est-elle si tranchée qu’elle suffirait pour lever tous les doutes sur les résultats de l’analyse précédente.

Néanmoins j’ai voulu la soumettre à l’analyse élémentaire, et j’ai obtenu des résultats qui coïncident avec les précédents.

1,197 de matière ont fourni 0,232 acide carbonique et 0,050 eau.

1,348 de la même ont fourni 0,265 acide carbonique et 0,058 eau.

Ce qui représente en centièmes :

Carbone 
5,37 5,44
Hydrogène 
0,48 0,47
Brôme 
94,15 94,09
——— ———
100,00 100,00