Page:Mémoires de l’Académie des sciences, Tome 15.djvu/465

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Je dépose sur le bureau de l’Académie un tableau renfermant les résultats des expériences que j’ai faites sur vingt et un échantillons d’étoffes de chanvre, de lin, de coton, de soie et de laine à l’état de filasse, de poil ou de bourre, à l’état de fil et à l’état de tissu.

Ce tableau se compose de onze colonnes. La première comprend les noms des échantillons ;

La seconde, les poids des étoffes séchées pendant trois heures à 120 degrés, soit dans le vide sec, soit au moyen d’un courant d’air sec ;

La troisième, les poids des étoffes après dix jours dans une atmosphère à 65 degrés de l’hygromètre et 20 degrés du thermomètre ;

La quatrième, les poids des étoffes après dix jours dans une atmosphère à 75 degrés de l’hygromètre et 20 du thermomètre ;

La cinquième, les poids des étoffes après dix jours dans une atmosphère à 80 degrés de l’hygromètre et 20 du thermomètre.

Je m’assurai qu’au bout de dix jours les étoffes étaient en équilibre d’humidité avec l’atmosphère ambiante.

Enfin, les six dernières colonnes comprennent les poids des étoffes exposées dans une atmosphère saturée de vapeur d’eau à la température de 20 degrés, après un séjour de 24, 96, 192, 288, 324 heures ; enfin, après vingt jours.

J’ai fait tous mes efforts pour maintenir constamment la température et l’humidité aux mêmes degrés. Je n’oserais pas dire qu’il n’y ait aucune variation ; mais je puis affirmer que celles qui ont eu lieu n’ont exercé aucune influence sur mes résultats.