Page:Louÿs - Les Chansons de Bilitis, 1898.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Pour que Mnasidika soit protégée des dieux, j’ai sacrifié à l’Aphrodita-qui-aime-les-sourires, deux lièvres mâles et deux colombes.

Et j’ai sacrifié à l’Arès deux coqs armés pour la lutte et à la sinistre Hékata deux chiens qui hurlaient sous le couteau.

Et ce n’est pas sans raison que j’ai imploré ces trois Immortels, car Mnasidika porte sur son visage le reflet de leur triple divinité :

Ses lèvres sont rouges comme le cuivre, ses cheveux bleuâtres comme le fer, et ses yeux noirs, comme l’argent.