Ouvrir le menu principal

Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 2.djvu/43

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LYKAS


Venez, nous irons dans les champs, sous les buissons de genévriers ; nous mangerons du miel dans les ruches, nous ferons des pièges à sauterelles avec des tiges d’asphodèle.


Venez ; nous irons voir Lykas, qui garde les troupeaux de son père sur les pentes du Tauros ombreux. Sûrement il nous donnera du lait.


J’entends déjà le son de sa flûte. C’est un joueur fort habile. Voici les chiens et les agneaux, et lui-même, debout contre un arbre. N’est-il pas beau comme Adônis !


Ô Lykas, donne-nous du lait. Voici des figues de nos figuiers. Nous allons rester avec toi. Chèvres barbues, ne sautez pas, de peur d’exciter les boucs inquiets.