Ouvrir le menu principal

Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 2.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




PHITTA MELIAÏ


Dès que le soleil sera moins brûlant nous irons jouer sur les bords du fleuve, nous lutterons pour un crocos frêle et pour une jacinthe mouillée.


Nous ferons le collier de la ronde et la guirlande de la course. Nous nous prendrons par la main et par la queue de nos tuniques.


Phitta Meliaï ! donnez-nous du miel. Phitta Naïades ! baignez-nous avec vous. Phitta Méliades ! donnez l’ombre douce à nos corps en sueur.


Et nous vous offrirons, Nymphes bienfaisantes, non le vin honteux, mais l’huile et le lait et des chèvres aux cornes courbes.