Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 12.djvu/71

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA JEUNESSE DE PERSÉE


(Drame fabuleux)
Prologue.

(Une cave obscure. À droite au fond, les premières marches d’un escalier qui monte. Au milieu, près de l’escalier, la porte en bronze d’un trésor caché. Quand le rideau se lève, il n’y a là personne.)


la nourrice
(descendant l’escalier la première).

Vous avez tort de venir ici. Il ne faut pas descendre, Danaé. On vous l’a défendu, vous le savez bien. Pourquoi voulez-vous toujours faire ce qu’on vous défend ? Il n’y a qu’un lieu du monde où vous ne devez pas aller et c’est celui-la que vous voulez voir. Vous ne sortez jamais, vous ne quittez pas votre chambre sinon quand le soleil se couche ou quand un orage foudroie. Mais vous n’allez pas