Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/490

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On doit citer encore, comme un autre exemple de ces œuvres d’initiative individuelle, les cercles populaires qui deviennent de plus en plus nombreux, les sociétés qui commencent à pulluler pour la construction de maisons économiques.

L’esprit philanthropique qui pénètre toutes les classes de la population, et qui est devenu à la fois un instinct, une conviction et une mode, ne peut manquer au milieu de beaucoup de fondations éphémères ou inefficaces, d’en susciter quelques-unes qui soient durables et utiles.