Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/279

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


teurs : elle a une tendance à rétablir l’équilibre des conditions en diminuant d’une manière presque constante les avantages des créanciers. Prenons-en un exemple frappant la première conversion de dette publique se fit en Angleterre sous Walpole : les anciens fonds 6 p. 100 furent convertis en 5 p. 100, puis successivement en 4, en 3 1/2, en 3 1/4, en 3 p. 100 ; ils l’auraient été déjà en 2 1/2 si, à partir de 1853, l’Europe n’était rentrée dans la période des guerres et des armements à outrance ; mais ce n’est que partie différée et l’on peut prévoir le jour prochain où toute la dette publique anglaise sera convertie en 2 1/2. Quoi qu’il en soit, ne tenons pas compte de cette réduction future et contentons-nous de celles qui ont été réalisées considérons une famille anglaise du temps de Walpole avant la première conversion de la dette britannique elle jouissait alors par hypothèse d’un revenu de 12,000 francs sur l’échiquier anglais ; c’était la richesse, l’indépendance, même l’opulence supposons que cette famille, sans aucun accroissement de ses membres, sans augmentation de son capital par l’épargne, sans déperdition par les accidents, ait conservé exactement la même créance sur le trésor britannique les conversions successives auront graduellement réduit sa rente annuelle en rente de 10,000, puis de 8,000, de 7,000 et enfin de 6,000 francs dans le même temps, le prix des choses aura triplé ou quadruplé ; et d’une situation de large opulence, de grande indépendance, de bien-être assuré, cette famille sera graduellement descendue à une situation médiocre, modeste, restreinte et dépendante. Tel est l’effet de la baisse du taux de l’intérêt c’est ainsi que cette cause travaille à l’égalité des conditions. Au lieu de l’exemple pris en Angleterre à partir de Walpole, nous aurions pu en emprunter un aux États-Unis qui successivement ont converti leur 6 p. 100 en 5, en 4 et un jour le transformeront en 3 p. 100[1]. Tel est le double mouvement de la civilisation avilissement des capitaux, renchérissement du

  1. Nous renvoyons le lecteur à notre Traité de la science des finances, t. II, où nous donnons la théorie des conversions de dettes publiques.