Page:Leroy-Beaulieu, Essai sur la répartition des richesses, 1881.djvu/181

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


France 100,000 personnes ayant un revenu net foncier de 5 ou 6,000 francs ou plus. Or, la proportion est bien moindre des propriétaires ruraux de cette importance ; car dans ces cotes élevées se trouvent celles qui concernent les immeubles urbains et qui doivent bien en composer la moitié. Il n’y aurait donc pas en France, suivant toutes les vraisemblances, 50,000 personnes (600 par département) à posséder un revenu net foncier rural de 5 ou 6,000 francs ou de plus.

Ce nombre ne paraît pas avoir une tendance à augmenter ; il diminuerait plutôt. Ainsi dans l’intervalle de 1842 à 1858 le nombre des cotes foncières de 50 à 500 francs avait légèrement baissé ; celui des cotes de 500 à 1,000 francs et de celles au-dessus de 1,000 francs était resté stationnaire ; mais, si l’on tient compte de la quantité des constructions urbaines nouvelles, qui presque toutes sont importantes, on s’aperçoit que la grande propriété rurale a dû se restreindre.

On estimait en 1851 le nombre des propriétaires en France à 7,800,000. Peut-être est-il actuellement de 9 millions ; mais cette dénomination de propriétaire doit être prise dans le sens le plus restreint, indiquant non pas ceux qui vivent ou peuvent vivre de leur propriété, mais ceux qui sont possesseurs légitimes d’une parcelle quelconque du sol sur les 7,800,000 propriétaires existant en 1851, il y en avait 3 millions, en effet, qui ne payaient pas de cote foncière vu leur indigence, et l’on peut dire que la moitié des autres était fort peu aisée[1]. En Italie,

  1. M. de Foville, dans son ouvrage sur la Transformation des moyens de transport et ses conséquences économiques et sociales donne le tableau suivant emprunté à des statistiques officielles de 1862 :
    Étendue des exploitations. Nombre. Proportion.
    De   0 à   5 hectares 1,815,558 56,29 p. %
    De   5 à 10 he 616,843 19,19
    De 10 à 20 he 363,769 11,28
    De 20 à 30 he 176,744 5,49
    De 30 à 40 he 95,796 2,98
    De 40 et au dessus 154,167 4,77


    3,225,877 100,00

    Il résulterait de ce tableau qu’il y aurait en France environ 3 millions de propriétaires ruraux (il faut faire une déduction de quelques centaines de