Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE DÉMON.

Est-ce contre toi ?

TAMARA.

On peut nous entendre :

LE DÉMON.

Nous sommes seuls ;

TAMARA.

Et Dieu !

LE DÉMON.

Il ne daignera pas jeter un regard sur nous ; il s’occupe des cieux et non de la terre.

TAMARA.

Et le châtiment et les tortures de l’enfer ?

LE DÉMON.

Que te fait cela ? tu seras là avec moi !

TAMARA.

Qui que tu sois, toi que le hasard a fait mon ami, tu as perdu mon repos pour toujours ; et moi ta victime je t’écoute malgré moi-même avec un plaisir secret. Mais si tes paroles sont mensongères, si tu veux me tromper, oh ! aie pitié de moi ! Quelle gloire y trouverais-tu ? Pourquoi veux-tu posséder mon âme ? Est-ce que je suis préférable à toutes celles qui n’ont pas été remarquées par toi aux cieux ? Cependant elles sont bien belles aussi et comme en