Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/279

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Je vous en prie ; tranquillisez-vous, docteur, et laissez-moi faire… J’arrangerai tout de manière qu’il n’y ait aucun avantage pour eux. Laissez-les chuchoter.

— Messieurs ! leur dis-je assez haut : cela devient ennuyeux : s’il faut se battre, battons-nous ; vous avez eu le temps de vous concerter hier.

— Nous sommes prêts ; répondit le capitaine placez-vous messieurs. Docteur, veuillez mesurer les six pas.

— Placez-vous ! répéta d’une voix de fausset Ivan Ignatiévitch.

— Permettez ; lui dis-je : encore une observation. Comme nous voulons nous battre jusqu’à la mort, nous devons faire notre possible pour que ceci reste secret et que nos seconds n’aient aucune responsabilité : êtes-vous de cet avis ?

— D’accord, tout à fait !

— Aussi, voici ce que j’ai imaginé. Vous voyez bien au haut de ce rocher, presque perpendiculaire une toute petite plate-forme ; elle est à peu près. à soixante mètres de hauteur, s’il n’y en a pas davantage et en bas se trouvent des rochers aigus. Chacun de nous se placera à son tour à l’une des extrémités de la plate-forme, de cette