Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/223

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cevoir le feu sacré ; le moindre premier contact décide l’affaire.

« N’est-ce pas vrai, que j’ai été très aimable aujourd’hui ! » m’a dit la jeune princesse, avec un sourire contraint, quand nous sommes revenus de la promenade.

Et nous nous sommes séparés.

Elle est mécontente d’elle-même, s’accuse de froideur ; c’est un premier triomphe fort important !

Demain elle voudra me récompenser ; je sais cela par cœur. — Voilà l’ennuyeux !




12 Juin.


Aujourd’hui j’ai vu Viéra : Elle m’a fatigué avec sa jalousie. La jeune princesse s’est imaginé, à ce qu’il paraît, de lui confier les secrets de son cœur. Il faut avouer que c’est là un heureux choix !

« Je devine à quoi tout cela aboutira, m’a dit Viéra. Il vaut mieux me dire tout simplement, dès aujourd’hui, que tu l’aimes…